fbpx

Votre enfant a un TDAH, est souvent agité et vous aimeriez trouver des solutions pour l’empêcher de bouger? Attention c’est justement ce qu’il faut éviter! Pourquoi? Parce que les études scientifiques expliquent que le fait de bouger les aide à se concentrer.

Marjolaine Masson, neuropsychologue à l’Institut des troubles d’apprentissage vous propose quelques recommandations pour vous aider à limiter l’agitation de votre enfant, tout en répondant à son besoin de bouger.

1. Incitez-le à faire de l’exercice physique régulièrement et à jouer dehors

• Une bonne condition physique est associée à de meilleures capacités d’attention, de mémoire de travail, de vitesse de réponse et de contrôle des interférences chez des élèves du primaire (Benzing et Roebers, 2018);
• La société canadienne de physiologie de l’exercice recommande que tous les enfants de 5 à 17 ans fassent au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée par jour;
• De plus, les activités extérieures sont à préférer aux activités intérieures en salles, car la dépense énergétique est plus importante.

2. Permettez-lui de se dépenser physiquement avant une activité qui demande la concentration

Par exemple, avant les devoirs, un RDV médical, un repas au restaurant etc.

3. Prévoyez des stimulation sensorielles

Cela peut répondre au besoin de bouger tout en l’aidant à demeurer concentré. Utilisez par exemple une balle antistress, faites-le s’asseoir sur un ballon thérapeutique ou sur un coussin d’air.

4. Soyez tolérant envers les comportements mineurs

Pour éviter que votre enfant se sente constamment réprimandé, il est préférable d’ignorer certains comportements mineurs qui agacent. Par exemple, laissez-le travailler debout ou parler fort lorsqu’il fait ses devoirs, évitez de montrer des signes d’exaspération devant les comportements involontaires.

5. Aidez votre enfant à se calmer

Déterminez avec votre enfant un endroit confortable de la maison où il pourra se calmer, se détendre ou se couper de toute stimulation. Il pourra se retirer dans le « coin calme » jusqu’à ce qu’il se sente apaisé sans que ce soit vu comme une punition.

6. Diminuez les stimulations externes

Essayez de contrôler au maximum les bruits ambiants. Par exemple : fermer la télévision, optez pour de la musique douce, vérifiez l’intensité de la lumière, limitez les activités trop stimulantes juste avant le coucher ou la période des devoirs (ex : jeux vidéo).

7. Aidez votre enfant à diminuer les bruits ou à parler moins fort

Vous pouvez lui faire remarquer le niveau de bruit car souvent les enfants n’ont pas conscience des bruits qu’ils font, alors il importe d’abord de leur faire prendre conscience du problème. Vous pouvez aussi placer des embouts sur les pattes de chaise, placer des feutres sur les armoires qui claquent, etc.

À retenir

Toutes les stratégies ne sont pas efficaces avec tous les enfants ou dans toutes les situations alors il faut choisir selon les besoins particuliers de votre enfant.

Votre enfant a un TDAH, est souvent agité et vous aimeriez trouver des solutions pour l’empêcher de bouger? Attention c’est justement ce qu’il faut éviter! Pourquoi? Parce que les études scientifiques expliquent que le fait de bouger les aide à se concentrer.

Marjolaine Masson, neuropsychologue à l’Institut des troubles d’apprentissage vous propose quelques recommandations pour vous aider à limiter l’agitation de votre enfant, tout en répondant à son besoin de bouger.

1. Incitez-le à faire de l’exercice physique régulièrement et à jouer dehors

• Une bonne condition physique est associée à de meilleures capacités d’attention, de mémoire de travail, de vitesse de réponse et de contrôle des interférences chez des élèves du primaire (Benzing et Roebers, 2018);
• La société canadienne de physiologie de l’exercice recommande que tous les enfants de 5 à 17 ans fassent au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée par jour;
• De plus, les activités extérieures sont à préférer aux activités intérieures en salles, car la dépense énergétique est plus importante.

2. Permettez-lui de se dépenser physiquement avant une activité qui demande la concentration

Par exemple, avant les devoirs, un RDV médical, un repas au restaurant etc.

3. Prévoyez des stimulation sensorielles

Cela peut répondre au besoin de bouger tout en l’aidant à demeurer concentré. Utilisez par exemple une balle antistress, faites-le s’asseoir sur un ballon thérapeutique ou sur un coussin d’air.

4. Soyez tolérant envers les comportements mineurs

Pour éviter que votre enfant se sente constamment réprimandé, il est préférable d’ignorer certains comportements mineurs qui agacent. Par exemple, laissez-le travailler debout ou parler fort lorsqu’il fait ses devoirs, évitez de montrer des signes d’exaspération devant les comportements involontaires.

5. Aidez votre enfant à se calmer

Déterminez avec votre enfant un endroit confortable de la maison où il pourra se calmer, se détendre ou se couper de toute stimulation. Il pourra se retirer dans le « coin calme » jusqu’à ce qu’il se sente apaisé sans que ce soit vu comme une punition.

6. Diminuez les stimulations externes

Essayez de contrôler au maximum les bruits ambiants. Par exemple : fermer la télévision, optez pour de la musique douce, vérifiez l’intensité de la lumière, limitez les activités trop stimulantes juste avant le coucher ou la période des devoirs (ex : jeux vidéo).

7. Aidez votre enfant à diminuer les bruits ou à parler moins fort

Vous pouvez lui faire remarquer le niveau de bruit car souvent les enfants n’ont pas conscience des bruits qu’ils font, alors il importe d’abord de leur faire prendre conscience du problème. Vous pouvez aussi placer des embouts sur les pattes de chaise, placer des feutres sur les armoires qui claquent, etc.

À retenir

Toutes les stratégies ne sont pas efficaces avec tous les enfants ou dans toutes les situations alors il faut choisir selon les besoins particuliers de votre enfant.

Pour aller plus loin

À consulter

Fiche pratique [PDF]
« Mon enfant est agité »

Notre partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!