Lire c’est comprendre!

Lire se déploie sur un continuum qui se met en place dès la petite enfance et se poursuit tout au long du primaire et au-delà.Dès qu’on parle de lecture, on pense au décodage ou à la reconnaissance des mots. Il est vrai que la lecture passe par l’identification des mots et que les apprentis lecteurs et les lecteurs débutants consacrent beaucoup d’efforts à développer cette habileté. Il est aussi vrai que plus un lecteur est fluide, c’est-à-dire qu’il lit avec précision, rapidité et expression plus son énergie cognitive est disponible pour faciliter sa compréhension. En fait, cet accès rapide aux mots permet aux lecteurs en transition et aux lecteurs confirmés de déployer leur énergie sur les mécanismes de compréhension. Toutefois, une bonne fluidité ne rime pas toujours avec une bonne compréhension, car lire c’est complexe!
Voici un bref tour d’horizon des processus, stratégies et habiletés déployés par un lecteur pour donner du sens aux textes qu’il lit.

Comprendre la phrase

Lorsqu’il lit, le lecteur cherche à donner du sens à la phrase. Pour y arriver, il apprend à lire par groupes de mots ou encore par unités de sens (la petite fille/court vite/elle est apeurée). Pour comprendre ces unités de sens, il doit connaitre le vocabulaire utilisé ou être capable de dégager le sens des mots en utilisant soit le contexte soit ses connaissances lexicales sur les familles de mots (mot de base, préfixe, suffixe) ou encore les deux. Il arrive également qu’à l’intérieur d’une même phrase, le scripteur ait utilisé un mot de substitution. À ce moment-là, le lecteur doit faire le lien entre ce mot et celui auquel il réfère afin de ne pas prendre le sens de sa lecture.

Faire les liens entre les phrases

Le lecteur doit également faire des liens entre les phrases pour construire la cohérence textuelle, c’est-à-dire comprendre les liens logiques entre les idées. Pour y arriver, il doit comprendre le sens des marqueurs de relation utilisés par l’auteur. Il doit aussi parfois inférer ces liens lorsque l’auteur ne les rend pas explicites, c’est-à-dire lorsqu’il n’utilise pas de marqueurs entre deux phrases pourtant liées entre elles au niveau du sens. Le lecteur doit aussi s’assurer qu’il comprend les mots de substitution utilisés par l’auteur pour référer à un concept déjà présenté dans une phrase antérieure.

Ici, aucun marqueur de relation ne lie ses deux phrases, pourtant le lecteur doit comprendre que la petite fille a peur, car ou parce que le loup la suit de très près. Il doit aussi comprendre que l’auteur fait référence à la petite fille lorsqu’il utilise le pronom la dans la deuxième phrase.

Comprendre le texte dans sa globalité

Le lecteur lit avec une intention de lecture. Il veut se divertir, réaliser quelque chose comme une recette, se ressourcer, s’informer sur un sujet pour apprendre ou réutiliser les informations. En fonction de son intention de lecture, il aura à retenir les étapes importantes ou les idées principales dans un texte ou encore à saisir les principales étapes d’un récit.

Il devra donc dégager une idée générale de sa lecture. Pour y arriver, il doit bien comprendre la structure du texte qu’il lit et savoir comment déterminer les informations importantes en fonction de son intention de lecture.

Élaborer

Le lecteur est également appelé à aller au-delà du texte en utilisant ses connaissances personnelles pour faire des prédictions avant et pendant la lecture, pour combler les vides dans le texte, pour faire des liens entre une information donnée et une information non écrire mais essentielle à la compréhension. De plus, afin de réagir à leurs lectures, les élèves doivent faire des liens avec leur vécu.

Garder un contrôle sur sa compréhension

Tout au long de lecture, le lecteur doit garder un contrôle sur sa compréhension. Il doit être à même d’identifier ses pertes de compréhension et de mobiliser les bonnes stratégies pour y remédier.

Il faut donc accompagner les lecteurs tout au long de leur scolarité. Ce n’est pas parce qu’ils ont accès aux mots qu’ils sont autonomes dans leur compréhension. De même qu’un lecteur peut avoir besoin de soutien pour identifier les mots, mais arriver à développer une bonne compréhension.

Conclusion

Lire c’est merveilleux, lire donne accès au monde, à un univers de connaissances et développe l’imaginaire. Lire c’est exigeant, mais lire ça s’apprend!

FORMATION #57.1

AIDER MON ENFANT À LIRE ET À ÉCRIRE AVEC DES TECHNOLOGIES

Objectif : Aider des enfants en difficulté à apprendre à lire et à écrire en utilisant les technologies

FORMATION #78

MOUSSER L’INTÉRÊT POUR LA LECTURE ET L’ÉCRITURE DURANT L’ÉTÉ

Objectif : Idées ludiques et efficaces pour susciter le goût de lire et écrire des enfants durant l’été

DÉCOUVREZ TOUTES NOS FORMATIONS

Intéressé·e par une autre thématique?

Consultez toutes nos formations disponibles, pour parents ou intervenants, en présentiel, webinaire ou vidéo 


DOSSIER RÉDIGÉ PAR MARIE-NEIGE SÉNÉCAL ET MARIE-JULIE GODBOUT
Orthopédagogues (M. Éd.)

Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!