fbpx
Foire aux questions

Comment se manifeste le stress, l’angoisse, l’anxiété et le trouble anxieux chez l’adulte?

Un stress trop intense, l’anxiété et l’angoisse peuvent nuire à la vie de la personne. Le trouble anxieux est toutefois beaucoup plus rare.

Même si la peur et le stress font partie de la vie de tous, ils peuvent néanmoins avoir des impacts positifs et amener la personne à évoluer en la motivant et en la stimulant. Toutefois, s’ils deviennent trop importants, si la peur se transforme en anxiété, s’il s’agit de troubles anxieux, ils peuvent nuire à la personne.

Ces troubles peuvent être des conséquences du stress chronique et, en contrepartie, nuisent à la capacité à gérer le stress, même si ce dernier est positif. Les troubles anxieux nuisent aussi à la réalisation de ses propres habiletés, à la contribution à sa communauté et à la capacité à travailler efficacement. Les personnes vivant avec ces troubles peuvent avoir des difficultés.


Voici les manifestions du stress ou du trouble anxieux :

• Perte du sentiment de contrôle ;

• Difficulté à la prise de décisions rationnelles ;

• Faiblesse dans l’établissement de relations interpersonnelles positives et dans l’empathie ;

• Faible capacité à demander de l’aide.

Attention toutefois à la généralisation!

Il n’existe pas de lien direct entre la présence de certaines des difficultés liées au stress et la présence d’un trouble anxieux. De plus, le fait qu’une personne agisse de façon inappropriée ou non désirée dans une situation spécifique, n’implique pas nécessairement qu’elle présente une problématique liée au stress ou un trouble anxieux. En contrepartie, le fait de présenter un problème de stress chronique ou d’anxiété et même d’angoisse ou de trouble anxieux, ne donne pas le droit à la personne d’outrepasser les règles de bonne conduite qui vont de pair avec une plus grande autonomie. La transition vers la vie adulte ainsi que la transition vers une nouvelle école ou un milieu du travail implique une plus grande prise en charge de soi. Tout cela demande une bonne capacité d’adaptation sociale et émotionnelle. Si la personne :
– a déjà des difficultés à se valoriser ;
– a une faible estime de soi ;
– a de faibles habiletés interpersonnelles ;
– vit difficilement ses habiletés parentales ou une instabilité familiale ;
elle peut être plus stressée.

Parfois, ce sont les environnements scolaires et de travail qui sont organisés pour la moyenne des gens et qui laissent de côté les personnes qui vivent plus de stress. Or il est faux de penser que tous les gens se situent dans cette « moyenne ». Cette présomption engendre des difficultés importantes liées au stress et à l’anxiété et parfois, une réelle situation de handicap qui n’est pas prise en compte. En effet, si l’environnement ne respecte pas les droits de la personne et fait de la discrimination sur la base du diagnostic, de l’état, des difficultés persistantes et significatives, la personne pourrait vivre du stress et même de l’anxiété. Ces difficultés peuvent toucher toute la diversité des adultes plus ou moins gravement, quelle que soit leur condition socio-économique et leurs expériences de vie.

Sources :
Pollack, D. (2009). Neurodiversity in higher education. Positive responses to specific learning differences. UK. Wiley-Blackwell Publication.
Ménard, L., St-Pierre, L. (2014). Se former à la pédagogie de l’enseignement supérieur. Montréal. Collection Performa.

Article rédigé par :

Marc TREMBLAY, Consultant en accessibilité

Coauteure : Odette Raymond
Révision-correction : Mylène Brodeur et Mélanie Galipeau

Contactez-nous

Chat intercom

Si vous ne trouvez pas de réponse dans notre Foire aux questions, nous vous invitons à nous écrire dans la bulle de chat dans le coin inférieur droit de votre écran.

Une  personne-ressource de l’Institut des troubles d’apprentissage vous répondra dans les plus brefs délais.

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!