fbpx
Foire aux questions

Quels sont vos signaux, vos manifestations de stress, d’angoisse ou d’anxiété?

Les symptômes peuvent être différents pour chaque individus. Il est important de se connaître pour identifier son stress, son anxiété.

Les symptômes sont de trois ordres : physique, émotionnel et comportemental. Toutes les personnes ne présentent pas l’ensemble de ces symptômes et le fait d’en ressentir quelques-uns, ne signifie pas que le stress est problématique. De plus, comme tout le monde, vous avez un coffre à outils pour faire face à votre stress, à votre angoisse et à votre anxiété. Il suffit parfois, lorsque le stress vous empêche de bien fonctionner, de regarnir ce coffre à outils.

Le premier pas étant de vous connaître, regardons d’abord comment se manifeste le stress, l’angoisse et l’anxiété pour vous. Prenez le temps de vous observer et cochez, dans les listes qui suivent, ce qui s’applique à vous. Cet exercice vous donnera un bon portrait de ce qui pourrait révéler votre situation de stress.


Les manifestations du stress sur le plan physiologique ou physique :

• des tensions musculaires ;
• des problèmes digestifs ou des brûlures d’estomac, des nausées ;
• des problèmes de sommeil ;
• des problèmes d’appétit (trop ou pas assez d’appétit) ;
• des maux de tête ;
• des vertiges ou des étourdissements ;
• des picotements ou des engourdissements dans les membres ;
• des palpitations cardiaques, des douleurs dans la poitrine ;
• les mains moites ;
• des bouffées de chaleur ;
• la bouche sèche ;
• des tremblements ;
• le souffle court ou de l’essoufflement, une sensation d’étouffement ;
• de la fatigue.


Les manifestations du stress sur le plan émotionnel :

• de la sensation de peur d’inquiétude, de panique ;
• de l’irritation ;
• de l’inquiétude ;
• de la mélancolie ;
• de la déprime ;
• une faible estime de soi.


Les manifestations du stress sur le plan comportemental :

• de la désorganisation ;
• de l’agitation ;
• de l’indécision ;
• plus de difficulté dans les relations ;
• de l’absentéisme ou le goût de rester à la maison plutôt que d’aller à l’école ou au travail ;
• une tendance à s’isoler ;
• de la difficulté à se concentrer ;
• de l’abus de télévision, de cellulaire ou de médias sociaux ;
• de la consommation accrue de tabac, de caféine, de sucre, de chocolat, d’alcool, de drogues bref, de stimulants.

Qu’ils soient positifs ou négatifs, les événements de la vie peuvent avoir une influence sur votre niveau de stress. Il existe une grille qui pourrait vous aider à évaluer vous-même, selon les événements que vous vivez, votre niveau de stress.

Une seconde grille, présentée par le Service à la vie étudiante de l’Université du Québec à Montréal, vous aidera à reconnaître vos stresseurs.

Pour plus d’informations sur le sujet consultez aussi le site Web du Service à la vie étudiante de l’Université du Québec à Montréal .

Sources :
Macé, Anne-Laure, France Landry. 2012. Efficacité des mesures de soutien chez les populations émergentes au niveau postsecondaire : ce que la recherche nous dit. Comité Interordres.

Article rédigé par :

Marc TREMBLAY, Consultant en accessibilité

Coauteure : Odette Raymond
Révision-correction : Mélanie Galipeau

Contactez-nous

Chat intercom

Si vous ne trouvez pas de réponse dans notre Foire aux questions, nous vous invitons à nous écrire dans la bulle de chat dans le coin inférieur droit de votre écran.

Une  personne-ressource de l’Institut des troubles d’apprentissage vous répondra dans les plus brefs délais.

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!