fbpx
Foire aux questions

Droit à la vie privée, à la vie sociale et à l’autodétermination

Tout être humain a droit à sa vie privée et à la discrétion. Chacun a aussi le droit de relever des défis avec le soutien nécessaire.

Le droit à la vie privée, c’est-à-dire à la protection des renseignements personnels, à la confidentialité et à la prise de décisions pour soi-même est un droit des plus fondamental. Cela veut aussi dire avoir le droit de refuser un service, un traitement (à moins qu’il s’agisse d’une urgence) ainsi que le droit de consulter son dossier ou celui de son enfant. À cela s’ajoute le droit d’avoir un plan d’intervention et d’y participer.

Puis, il y a le droit d’exercer ses activités comme toute personne de notre société. Cela veut dire que les lois défendent la discrimination dans les domaines du loisir, des activités sociales, sportives et culturelles pour tous, y compris la personne qui a une dyslexie ou un trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, par exemple. Cela veut aussi dire que si la personne a des défis à relever, elle pourrait avoir besoin d’accommodements, et l’école ou l’entreprise doit offrir ces accommodements.

Article rédigé par :

Marc TREMBLAY, Consultant en accessibilité

Coauteure : Odette Raymond
Révision-correction : Mylène Brodeur

Contactez-nous

Chat intercom

Si vous ne trouvez pas de réponse dans notre Foire aux questions, nous vous invitons à nous écrire dans la bulle de chat dans le coin inférieur droit de votre écran.

Une  personne-ressource de l’Institut des troubles d’apprentissage vous répondra dans les plus brefs délais.

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!