fbpx
Foire aux questions

Droit à la qualité de vie, à la sûreté, à l’intégrité

Tous les citoyens ont le droit de vivre en sécurité et d’avoir accès à des services et à des activités.

Les droits fondamentaux comprennent le droit à l’intégrité, à la qualité de vie, à un environnement sain, à la sureté, à la liberté (de conscience, de religion, d’opinion, d’expression, d’association, de réunion pacifique), au bien-être, au respect (de votre dignité, de votre honneur, de votre réputation, de votre vie privée donc droit à la confidentialité, de profiter de vos biens, de votre vie privée dans votre logement). Ces droits sont en lien avec la Charte des droits et libertés et vous êtes protégés comme tout citoyen : 

• «Le droit à l’intégrité vous protège entre autres contre les actions et les situations qui peuvent avoir des conséquences physiques, psychologiques ou émotives importantes sur vous. Il vous permet par exemple d’accepter ou de refuser des soins de santé.»

• «Le droit à la sûreté vous protège entre autres contre les menaces d’agression physique et contre les agressions physiques elles-mêmes. Il protège aussi votre sûreté psychologique et oblige les autorités à mettre en place des services de police, de premiers soins et de sécurité incendie.»

• «Le droit à la liberté vous permet entre autres d’agir et de prendre les décisions fondamentales qui vous concernent sans subir de pression extérieure.»

Extraits de la Charte des droits et libertés de la personne simplifiée de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ)

En ce qui concerne le logement, la charte canadienne et la charte québécoise des droits de la personne ainsi que la Régie du logement protègent toutes les personnes de notre société, y compris les personnes qui ont par exemple un TDAH ou une dyslexie.

Le fait d’avoir un TDAH ou une dyslexie n’est pas une raison suffisante pour vous mettre à la porte de votre logement. Par contre, si vous avez des difficultés à vous organiser et à entretenir votre logement, vous pourriez avoir recours aux services d’un travailleur social pour vous aider.

Si, par ailleurs, vous avez des difficultés à payer votre loyer ou les comptes liés à votre logement, consultez un professionnel pour vous aider. Les associations coopératives d’économie familiale (ACEF) sont les spécialistes du milieu communautaire pour vous aider.

Il existe aussi des organismes pouvant vous aider comme les comités de logement de Montréal pour le logement social.

Article rédigé par :

Marc TREMBLAY, Consultant en accessibilité

Coauteure : Odette Raymond
Révision-correction : Mylène Brodeur

Contactez-nous

Chat intercom

Si vous ne trouvez pas de réponse dans notre Foire aux questions, nous vous invitons à nous écrire dans la bulle de chat dans le coin inférieur droit de votre écran.

Une  personne-ressource de l’Institut des troubles d’apprentissage vous répondra dans les plus brefs délais.

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!