fbpx
Foire aux questions

Quels sont les accommodements en vigueur, aux études supérieures et en emploi pour soutenir les personnes ayant une problématique liée au stress ?

Après avoir reconnu les signes de stress, il est important d’utiliser des stratégies axées sur les manifestations et les besoins.

Tout comme nos voisins américains l’ont fait avant nous par l’American Diseability Act (ADA), les établissements postsecondaires du Québec suggèrent des accommodements en classe pour les étudiants ayant un trouble anxieux ou vivant du stress intense. Ceux-ci sont jugés comme étant « raisonnables » et sont utilisés dans chacun des établissements. Ils sont conformes aux recommandations de la Commission québécoise des droits de la personne et de la jeunesse concernant les cégeps et les collèges, mais peuvent aussi servir de guide pour les études universitaires ainsi que pour le milieu du travail.


Accommodements possibles aux études ou au travail :

• Permettre une place stratégique dans la classe ou dans un local (ex.: près de la porte) ;
• Jumeler la personne ayant un trouble à un autre étudiant pour la soutenir et la guider ;
• Permettre les breuvages en classe sauf dans les classes d’informatique ;
• Avoir des pauses préprogrammées fréquentes ;
• Permettre l’utilisation d’une enregistreuse ;
• Choisir un.e preneur de notes ou permettre la photocopie des notes d’un.e collègue ;
• Permettre d’accéder au syllabus et aux notes de cours avant la classe ;
• Permettre l’accès au matériel pédagogique en format numérique ;
• Donner de la rétroaction individuelle régulièrement.


Accommodements aux examens :

• Permettre des formats alternatifs d’évaluation : oral, porte-folio, choix-multiples, essai ;
• Permettre l’utilisation d’un ordinateur avec certains logiciels adaptés ;
• Allouer du temps supplémentaire pour les examens ;
• Augmenter la fréquence des examens pour qu’ils soient moins coûteux en points au bulletin.


Accommodements aux exercices et aux travaux :

• Permettre la substitution dans certaines circonstances ;
• Annoncer les contenus et les échéances des travaux à l’avance ;
• Donner la permission d’écrire un travail « à la main » ;
• Diversifier les formats des examens par exemple, traditionnel papier ou oraux ;
• Permettre la présentation des travaux dans un format différent comme de la sculpture, des jeux de rôle, des démonstrations ;
• Allouer du temps supplémentaire pour compléter des travaux.

Sources :
Macé, Anne-Laure, France Landry. 2012. Efficacité des mesures de soutien chez les populations émergentes au niveau postsecondaire : ce que la recherche nous dit. Comité Interordres.

Ces accommodements peuvent aussi être utiles pour les employés vivant du stress et de l’anxiété. Au Québec, de toute façon, les accommodements offerts aux étudiants vivant ces problématiques sont souvent les mêmes que ceux utilisés pour les étudiants ayant un trouble d’apprentissage.

Article rédigé par :

Marc TREMBLAY, Consultant en accessibilité

Coauteure : Odette Raymond
Révision-correction : Mylène Brodeur et Mélanie Galipeau

Contactez-nous

Chat intercom

Si vous ne trouvez pas de réponse dans notre Foire aux questions, nous vous invitons à nous écrire dans la bulle de chat dans le coin inférieur droit de votre écran.

Une  personne-ressource de l’Institut des troubles d’apprentissage vous répondra dans les plus brefs délais.

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!